• frenchyswinerd

2019 en Bourgogne… un millésime pour les âges ?

Le millésime 2019 en Bourgogne a été l'épave de voiture que vous traversez en quelque sorte et que vous vous en sortez indemne. Ce fut une année de catastrophes. Et celui de la perfection. Il pleuvait et faisait froid. Jusqu'à ce qu'il fasse très chaud. C'était une courte saison. Cela a fait long feu. Les vignes ne fleurissaient pas bien, les raisins se transformaient en raisins secs, tout était en désordre. Un gâchis qui s'est transformé en or qu'un critique a appelé "le plus grand millésime depuis 1865".


Bref, la Bourgogne 2019 a été la pire des vignes ; c'était le meilleur des vins.


Le raisin, comme tout fruit ou légume, atteint son apogée dans des conditions climatiques constantes : débourrement ponctuel, sans gelées tardives pour compromettre les fleurs ; un temps uniforme et sec qui permet aux fleurs de pousser régulièrement ; et de bonnes pluies en début de saison, suivies d'un ensoleillement constant en juillet, août et septembre.


Christian Dalbavie, spécialiste français du portefeuille chez Kobrand, l'importateur américain des vins Louis Jadot, explique : « En 2019, un hiver chaud a provoqué un débourrement précoce. Le gel a frappé en avril. Il a beaucoup plu en mai. En juin, la floraison était inégale à cause du froid et de la pluie [une condition appelée Millerandage]. En juillet et août, la Bourgogne a subi l'une des températures les plus chaudes jamais enregistrées, beaucoup trop chaudes pour que les raisins poussent de manière optimale.


Heureusement, le gel n'était pas trop sévère et les bourgeons s'en sont sortis relativement indemnes. Les pluies de mai ont reconstitué la nappe phréatique sous les vignes, les préparant à survivre plus tard aux conditions de quasi-sécheresse. Cela a peut-être été la grâce salvatrice du millésime.


On se souviendra surtout de Bourgogne 2019 pour le travail acharné et méconnu des producteurs, coupant les mauvais fruits afin que les bons fruits puissent s'épanouir. Les viticulteurs trient les fruits avant la récolte, même dans les meilleures saisons, car cela équilibre le poids des grappes de raisin par rapport à leur source de nutriments, les feuilles de la vigne. En 2019, cependant, la « récolte verte » n'était pas un luxe, mais une nécessité.


«Les producteurs ont coupé beaucoup de fruits qui avaient souffert du millerandage», explique Dalbavie. Ce fruit est très évident pour le producteur ; cela ressemble à des pois ou à des cailloux durs de fruits qui n'ont jamais démarré. « Plus tard, le temps chaud a brûlé beaucoup de fruits. Elle aussi a dû être abattue et abandonnée.


Une saison courte signifie normalement des raisins immatures, conduisant à des vins fins et acides. En revanche, la chaleur du soleil doit rendre les raisins gras et fades, sans aucune complexité. Pire encore, la chaleur pourrait transformer les raisins en raisins secs, donnant aux vins une vague saveur de Xérès.


Dalbavie sourit : « En effet, en 2019, la nappe phréatique reconstituée a permis à la vigne de rester hydratée malgré les fortes chaleurs. La floraison tardive due au Millerandage a raccourci la saison de croissance, de sorte que les niveaux d'acidité étaient encore élevés car les raisins n'étaient pas techniquement mûrs en septembre. Pendant ce temps, la chaleur excessive de l'été a servi à pousser la maturité, équilibrant l'acidité des raisins.


Naturellement, le volume de récolte a souffert de la récolte en vert. Mais les raisins qui ont survécu à la saison de la peste étaient parmi les meilleurs jamais enregistrés, avec de belles quantités de saveur, d'alcool potentiel et d'acidité.


L'espoir est que les vins de 2019 dureront très longtemps, préservés par l'acidité de cette courte saison, mais ils devraient également conserver des saveurs fortes et de la complexité car le fruit qui a survécu était si dense en saveur.


Dans mon prochain article : rejoignez-moi pour une dégustation en barrique de 23 Blancs et Rouges Louis Jadot que Christian Dalbavie a mis en place chez Glenville Wine & Spirits. ET APPRENEZ comment commander ces vins pour une livraison en septembre/octobre.

1 vue0 commentaire