• frenchyswinerd

Dégustation en fût de 23 vins blancs et rouges de Bourgogne

Christian Dalbavie, spécialiste du portefeuille français pour Kobrand - importateur américain et copropriétaire de Louis Jadot - était récemment dans l'État du Connecticut pour présenter le millésime 2019 aux acheteurs en magasin. Le millésime 2019 est encore en fût, et n'apparaîtra en magasin qu'en septembre ou octobre.


UN PEU D'HISTOIRE DE FAMILLE


Louis Jadot est l'un des plus grands acteurs de la Bourgogne, à la fois dans son rôle de Négociant (assembleur et commercialisateur de vins dont les raisins sont achetés à des propriétaires viticoles individuels), et en tant que Propriétaire à part entière. Ainsi, ses vins forment une première référence pour le millésime à venir.


Les vins « Maison Louis Jadot » sont les vins de négoce de la Maison. Les vins du "Domaine Louis Jadot" sont quant à eux issus des propres vignobles de Jadot, tandis que les vins du "Domaine des Héritiers Louis Jadot" sont les meilleurs de Jadot issus de ces propres vignobles.


La famille Gagey épouse la famille Jadot ; les vins du Domaine Gagey sont issus des domaines d'origine de cette famille. J.A. Ferret, Château des Jacques et Domaine Prieur-Brunet sont d'autres domaines célèbres qui sont passés sous l'égide de Louis Jadot à différents moments.


Louis Jadot lui-même a été partiellement vendu à Kobrand en 1985. Les vins de la Maison et du Domaine Louis Jadot sont désormais ceux de Kobrand. Les vins Héritiers et Gagey appartiennent toujours respectivement aux familles Jadot et Gagey.


PRÉLIMINAIRES


Le distributeur Jadot dans le Connecticut est Brescome Barton Worldwide Wines, qui possède le plus grand portefeuille de vins fins et l'une des gammes de la plus haute qualité de l'État. Les vins seront disponibles cet automne chez un certain nombre de détaillants à Greenwich et dans tout le Connecticut, y compris Glenville Wine & Spirits, où je les ai dégustés à l'aimable invitation du propriétaire Greg Carlon et du directeur Paul Laveris.


Louis Jadot n'est évidemment pas le seul vigneron en Bourgogne. Je ferai un reportage sur d'autres producteurs au fur et à mesure que j'entendrai parler de leurs vins et, espérons-le, goûterai. Mais si vous êtes amateur de Bourgogne, sachez que ce millésime est considéré par tous comme un millésime exceptionnel, et que ces vins iront vite. Le buzz me rappelle la folie autour des Brunellos 2010. Un mot au sage : prévoyez à l'avance.


LA DEGUSTATION


Chaque fois que la Bourgogne se présente, deux questions sont toujours au centre de l'attention : combien êtes-vous prêt à payer pour le prestige ? Et la requête associée : quelle est la meilleure valeur ?


La Bourgogne à ce niveau a légèrement tourné son chapeau à la réalité en expédiant dans des caisses de 6 bouteilles au lieu des 12 historiques. Les prix sont des prix de vente conseillés ; ils peuvent différer selon le magasin.


Nous avons dégusté 2 Bourgognes Grand Cru, 7 Premiers Crus, 1 Tête de Cru (le meilleur vin de la gamme d'un producteur), et 13 autres Bourgognes dont 2 Crus Beaujolais. Le Beaujolais fait partie de la Bourgogne, même si beaucoup pensent qu'il s'agit de sa propre région ; Le Cru Beaujolais est issu de l'un des 10 villages réputés pour avoir des vins du Beaujolais supérieurs.


VINS GRAND CRU


Domaine des Héritiers Louis Jadot Corton Charlemagne Grand Cru – 1620$/caisse ; 270 $/bouteille

Tous les vins de cette dégustation sont issus de barriques, leur complexité n'est donc pas encore apparente. Les vins ont une certaine qualité binaire, pleins de fruits, certes, mais avec une acidité presque écrasante. L'évolution ultérieure ne peut qu'être suggérée, mais ce Chardonnay développait déjà un beau caramel au beurre si caractéristique du grand Corton, l'une des appellations phares de toute la Bourgogne.


Domaine Louis Jadot Clos Vougeot Grand Cru – 950 $/caisse ; 237,50 $/bouteille

Un autre vin qui est toujours à l'honneur lorsque l'on parle de ce qu'est la grande Bourgogne. Cet échantillon avait d'énormes quantités de chêne, d'acidité, de fruits et de tanins qui n'ont pas encore trouvé d'expression individuelle, mais sont clairement déjà tissés et très finement intégrés. Une expérience vraiment agréable.


VINS PREMIER CRU & TÊTE de CRU


Domaine Gagey Nuits-St.-Georges Premier Cru Les Boudots – 798 $/caisse; 133 $/bouteille

J'ai été impressionné par la taille de ce pinot noir: gros fruit, très puissant, avec une jutosité de cerise et des saveurs profondes qui avaient beaucoup de sens quand on m'a parlé des raisins de très vieilles vignes qui le composent. La parcelle de vignes de ce vin jouxte le vignoble Malconsorts de Vosne-Romanée, l'une des légendes de la Bourgogne.


Domaine Louis Jadot Puligny-Montrachet Premier Cru Les Referts – 660 $/caisse; 110 $/bouteille

Le premier des Chardonnays de la Sainte Trinité de cette dégustation : les vins de Chassagne, Puligny et Meursault qui définissent le Bourgogne blanc classique. Puligny est connu pour un filigrane de glycérine d'une élégance exquise, et on le sent bien dans ce vin. Mais il est encore si jeune.


Domaine Duc de Magenta Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot Clos de la Chapelle Monopole – 660 $/caisse ; 110 $/bouteille

Les vins du Domaine Duc de Magenta sont parmi les plus réputés de Bourgogne, et Morgeot est l'un des vignobles qui fait la renommée du village de Chassagne. J'ai trouvé une amertume de noisette qui a été complètement incorporée dans les éléments de saveur de ce Chardonnay et l'a rendu très intrigant. Là encore, la Chassagne est le premier grand vin que j'aie jamais goûté, donc j'ai des préjugés !


Domaine Gagey Chambolle-Musigny « Les Drazey » – 549 $/caisse ; 91,50 $/bouteille

Fruit dominant, avec une certaine acidité en plus de l'acidité du millésime. Chambolle n'est pas forcément connu pour ses tanins, que ce Pinot a à revendre. Déjà très complet. C'est un beau vin : grand, plein de puissance en bouche.


Domaine Gagey Beaune Premier Cru Grèves le Clos Blanc – 486 $/caisse; 81 $/bouteille

C'est le Chardonnay maison de la famille Gagey. Nous devrions tous avoir de la chance ! Il y a beaucoup de puissance dans ce vin, avec une très légère sensation de bonbon agréable qui complète le palais. Une acidité plus faible que les autres vins que nous avons dégustés, donc un vin qui devrait probablement être bu plus jeune.


Domaine des Héritiers Louis Jadot Beaune Premier Cru Boucherottes – 390 $/caisse; 65$/bouteille

Un vin très franc avec un peu plus de rondeur que certains des autres pinots de cette dégustation. Délicieux, avec des saveurs qui se mélangent déjà à ce stade encore précoce. Délicieux.


Domaine J.A. Ferret Pouilly-Fuissé Cuvée Tête de Cru Les Perrières – 360 $/caisse; 30 $/bouteille

Tout ce que l'on attend de Pouilly-Fuissé, le roi des appellations Mâconnais Chardonnay. Belle acidité que l'on retrouve dans la plupart des vins du Mâconnais, mais avec une bouche ronde et gourmande que seul Pouilly semble atteindre.


Maison Louis Jadot Chablis Premier Cru Fourchaume – 312 $/caisse ; 52$/bouteille

Ce vin se sent un peu gras, et il a un fruit étonnamment gros pour un Chablis. Pourtant on se souvient de l'adage selon lequel le Chablis est trop acide 2 ans sur 3. Soudain, la générosité de ce millésime devient apparente, et des pensées rêveuses de Chablis d'acier, concentré, propre et plein de fruits à son meilleur viennent à l'esprit.


VINS DE BOURGOGNE VILLAGE


Domaine Louis Jadot Pernand -Vergelesses Clos de la Croix de Pierre Blanc – 282 $/caisse; 47 $/bouteille

Un chardonnay mi-corsé qui est propre, bien équilibré et extrêmement frais.


Domaine Gagey Ladoix le Clou d'Orge – 282 $/caisse; 47 $/bouteille

Un vin magnifiquement léger, très lumineux, sans trop de boisé. Citron acidulé en finale, mais cela ne manquera pas de baisser à mesure que le vieillissement se terminera.


Domaine Louis Jadot Santenay Clos de Malte – 282 $/caisse ; 47 $/bouteille

Ce pinot présente une belle structure bâtie sur des tanins très fins. Des saveurs superbement bien intégrées, et une complexité naissante. Le Clos de Malte est leader parmi les appellations actives de Bourgogne, avec un vin fier à la hauteur de son nom évocateur.


Domaine Louis Jadot Monthélie sous Roches – 282 $/caisse ; 47 $/bouteille

Nez magnifique et parfumé qui se maintient en bouche. Un de mes vins préférés dans cette dégustation, et une valeur formidable en Pinot Noir.


Domaine Louis Jadot Côtes de Nuits Villages « Le Vaucrain » – 282 $/caisse ; 47 $/bouteille

Arômes classiques de framboise comme on en trouve dans le pinot noir utilisé en Champagne, avec une mûre très complémentaire mais surprenante que l'on associe davantage aux vins de Bordeaux. Encore un beau rouge.


Domaine Gagey Marsannay « Le Chapitre » – 282 $/caisse ; 47 $/bouteille

Du terroir et de la simplicité dans ce pinot noir plus léger, comme on l'attend des appellations les plus septentrionales de la Côte de Nuits de Bourgogne.


Domaine Louis Jadot Santenay Clos de Malte – 276 $/caisse; 46 $/bouteille

Un chardonnay très complexe, vivant en bouche mais avec de belles graisses huileuses qui le gardent agréablement dodu.


Maison Louis Jadot Saint-Romain – 270 $/caisse; 45 $/bouteille

Crémeux, avec des notes de vanille de traitement de chêne, assez vif et savoureux.


Domaine Gagey Chorey les Beaune « Les Beaumonts » – 270 $/caisse ; 45 $/bouteille

Parfum énorme au nez de ce magnifique pinot noir. La bouche présente des saveurs très franches, avec un équilibre exquis. Le fruit mûrit rapidement sur ce vin, et il sera prêt à boire très bientôt en barrique.


Domaine Gagey Bouzeron – 180 $/caisse; 30 $/bouteille

Le Bouzeron est l'exclusivité de l'Aligoté, le seul autre cépage blanc cultivé en Bourgogne. Ce qui rend Bouzeron Aligoté si bon, c'est qu'il utilise le clone Aligoté doré au lieu de l'Aligoté vert utilisé dans le reste de la Bourgogne. L'Aligoté vert produit typiquement des vins fins et acides qui s'achètent 5 euros et servent à accompagner les repas en France sans forcément faire plaisir au buveur. Le Doré à plus faible rendement est plus opulent, plus rond, avec une expression plus florale. La version Gagey que nous avons dégustée ici était propre, avec une amertume légère mais pas désagréable, et une très longue finale.


CRU BEAUJOLAIS


Château des Jacques Morgon – 156 $/caisse; 26 $/bouteille

J'aime le Cru Beaujolais presque autant que je méprise le Beaujolais Nouveau, mais le Morgon du Château des Jacques tient sur son propre piédestal. Gros, frais, juteux, avec des fruits noirs et le goût de pierre granitique et humide qui est obligatoire dans les grands Beaujolais à base de Gamey. Oh, ouais… par une chaude journée d'été, vous en voudrez à votre pique-nique avec du fromage coulant et une baguette.


Château des Jacques Moulin-à-Vent – 156 $/caisse; 26 $/bouteille

Le Moulin-à-Vent Cru Beaujolais a tendance à avoir un peu plus de fruits rouges que les Morgons. Ce vin était un peu salé, avec de la rondeur et une énorme acidité. Un Gamay très différent du Morgon, il nous donne une grande compréhension du pouvoir que peuvent avoir différents contextes de sols. Il est difficile de séparer ces jumeaux ; chacun a ses qualités. Je suppose que j'aime les associer à différents aliments, comme il se doit.

0 vue0 commentaire